Lead-analytics

Antidot : db2triples, conforme à la norme W3C | Internet
Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

Antidot : db2triples, conforme à la norme W3C

Antidot

En fournissant une bibliothèque conforme à la dernière version des standards R2RML et Direct Mapping, Antidot réaffirme son soutien au développement du web des données dont il est un pionnier reconnu. Composant disponible en Open Source, db2triples automatise la transformation en RDF de données issues de bases relationnelles. Il s’inscrit plus largement dans la démarche Linked Enterprise Data prônée par Antidot, qui applique l’approche du web sémantique aux silos de données et documents des entreprises pour favoriser l’émergence de systèmes d’information plus agiles et proches des métiers.

C'est officiel : la bibliothèque « db2triples », développée par l’équipe R&D d’Antidot, est pleinement compatible avec le Working Draft du 29 mai 2012 des recommandations R2RML et DirectMapping : en effet, db2triples a passé avec succès les tests de conformité édictés par le W3C. Du coup ce composant logiciel, fourni en Open Source, figure dans la liste des implémentations validées [1] par l’organisme international de normalisation du web.

Rappelons que db2triples vise à favoriser l’adoption du standard RDF, un des piliers technologiques du web des données dont Antidot est un pionnier reconnu depuis de nombreuses années, en permettant d’exploiter en RDF des données existantes dans les entreprises. Ceci implique naturellement de pouvoir traiter l’immense volume de données contenues dans des bases relationnelles gérées avec DB2, Oracle, Sybase, SQL Server, MySQL, PostgreSQL etc.

Pour cela, db2triples répond à 3 enjeux majeurs :

  • intégrer les données provenant des bases SQL dans le web de données, selon l’approche Linked Data ;
  • les manipuler avec des langages standardisés tels que SPARQL ;
  • les agréger à d’autres types de données disponibles sur le web : référentiels, bases de connaissances…

Fabrice Lacroix, président d’Antidot, situe cette annonce dans le contexte de marché d’Antidot : « Antidot, éditeur majeur sur le marché des solutions de recherche et d’accès à l’information, a pu mesurer le potentiel de valorisation des bases de données relationnelles. En effet, nous avons mené à bien de nombreux projets nécessitant l’extraction de données depuis des bases relationnelles puis leur transformation en données sémantiques, notamment pour les réutiliser afin de créer de nouveaux objets métiers composites. L’approche Linked Enterprise Data prônée par Antidot s’appuie donc tout naturellement sur les standards R2RML et Direct Mapping édictés par le groupe de travail RDB2RDF. »


Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire